La vie en Arathiel


Langues et monnaie

Il n'existe qu'une langue commune sur Arathiel. Cela tient au fait qu'au départ, toutes les races n'en formait qu'une seule : les Humains. Quand chaque race vit le jour, elles s'éloignèrent les unes des autres et leur langage changea bien sûr un peu, ne serait-ce qu'à cause de leurs mutations physiques. Néanmoins, tout le monde peut encore se comprendre sans réelle difficulté.
Le vieux langage des humains, celui qui semblait être en usage avant le temps des Guerres claniques, se nomme simplement "l'ancien". C'est une langue morte, aujourd'hui connue uniquement de quelques érudits, d'historiens, ou de chercheurs de trésors.

A l'âge des guerres claniques, chaque nation, voire chaque région avait sa propre monnaie d'échange : pépites d'or, pierres précieuses, pièces de toutes formes et de toute tailles... Mais à l'aube du Troisième Âge, les Draconides inventèrent une monnaie unique qui s'imposa peu à peu sur tout le continent : le druck. Il y a trois sortes de drucks : Le druck de cuivre, d'argent et d'or (aussi appelés "petit, moyen ou grand druck).


La nourriture

Depuis le Réveil des Dragons, l'agriculture et l'élevage tournent au ralenti. Des régions entières ont été dévastées, réduisant autant de fermes, champs et autres moulins en cendre. Ainsi le continent connaît une grave pénurie de céréales, qui formaient la base de l'alimentation de la plupart des royaumes.
A Hiloroth, les Hommes les ont remplacées de mauvais gré par le champignon souterrain. C'est une espèce biscornue et d'une couleur violette très sombre. Consommés et adorés par les Nains depuis des millénaires, le seul avantage que les Hommes lui trouvent est qu'il est très facile à produire, surtout au vu des conditions particulières de ces dernières années.

Le gibier a supplanté l'élevage traditionnel, mais tous les chasseurs vous le diront : les animaux sont bien plus farouches qu'avant. Déjà d'un coût prohibitif, le gibier est désormais un véritable produit de luxe que seuls nobles et bourgeois peuvent s'offrir régulièrement.
Le sud d'Arathiel, encore épargné par les Dragons n'est pas touché par ces changements. On y trouve des fruits et surtout des épices qui s'exportent à prix d'or dans tout le continent. Les coûts et les procédés de conservation des aliments étant très élevés, c'est encore une fois les plus riches qui peuvent se permettre ces petites douceurs.

Enfin, les boissons alcoolisées sont largement préférées à l'eau qui est considérée comme vecteur de maladies. Chaque région a ses préférences, on consomme d'avantage de vin chez les Drows, les elfes et les Hommes, de la bière chez les Nains et les Draconides, plutôt des liqueurs de fruits macérés dans le Fahadji. Les Ogres, eux, ont bien-évidement une armada d'alcools artisanaux et plus ou moins douteux. Petits buveurs s'abstenir !


Mode vestimentaire

Les fibres d'origines végétales (lin, chanvre...) et surtout animales (laine, cuir...) constituent l'essentiel des matières qui habillent les peuples d'Arathiel. Chacun d'eux à la aussi ses préférences, souvent liées autant aux conditions du climat qu'aux spécificités culturelles. Les habitants du Nord et des Montagnes vont préférer de lourdes fourrures alors qu'au Sud, des habits plus courts et plus légers seront sont logiquement plus adaptés.
Parmi certaines races, surtout les Humains et les Drows, les vêtements sont très sexués mais quasiment partout, l'habit est surtout le premier indicateur du niveau social de son porteur. Plus un vêtement est fin et décoré, plus il est cher, ce qui en dit long sur les finances de la personne concernée. En matière de prix, les plus belles robes et pourpoints n'ont rien à envier aux armures de la chevalerie.
Il est à noter deux exceptions sur le continent ; les Ogres et les Smillys. Les Ogres exècrent les habits de toutes sortes et préfèrent s'orner de larges peintures, souvent permanentes. Les Hommes-serpent n'ont pas beaucoup plus d'habits, mais cela tient à une raison physiologique : leur peau écaillée doit pouvoir capter la lumière de Lô pour que leur corps reste à une température optimale.


La technologie

Le Troisième Âge à connu de nombreuses avancées technologiques. L’agriculture d'abord. Alors qu'à l'Âge des Douze, les clans reposaient essentiellement sur une économie vivrière (chasse, pêche, cueillette), chaque race a ensuite développé ses propres modes de production ; Les elfes se sont mis à cultiver d'immenses vergers, les nains se sont lancés dans une myciculture massive (culture des champignons)... Les Humains, eux, ont généralisé l'utilisation de la charrue, des parcelles en jachère et des moulins à vent ou à eau pour transformer les céréales. Certains ont préféré rester des peuples de chasseurs comme les Ogres ou les Minotaures.

La maîtrise de l'acier s'est étendue dans tous le continent, ce qui a révolutionné l'industrie et surtout l'art de la guerre. Les progrès constants de la métallurgie permettent aujourd'hui de créer des outils, des armes et des armures très souples et résistants. Parallèlement, la balistique a aussi connu des progrès fulgurants : Les trébuchets et les couillards sont désormais des incontournables sur les champs de bataille.
La source de chauffage la plus utilisée est de très loin le bois. Les briquets à amadous sont aujourd'hui très courants. Notons que les Nains sont les seuls à maîtriser une énergie mal connue ; celle de la vapeur. Ils l'utilisent pour construire des machines formidables mais gardent jalousement leur secret.

Les alchimistes ont fait eux aussi des découvertes importantes au fil des siècles. Grâce à de savants mélanges de salpêtre et de « bile de feu » (une substance extrêmement explosive qu'on trouve dans les entrailles des Salerchs, sortes de tout petits dragons), ils parviennent à fabriquer des bombes et même des armes à feu. Mais c'est encore une science très expérimentale et instable.


Moyens de transports

Le cheval reste le principal moyen de transport utilisé sur Arathiel. L'âne ou le poney sont des alternatives intéressantes pour porter quantité de bagages. Les plus pauvres vont à pieds. Au Fahadji, on monte des chameaux et des dromadaires. Ceux qui en ont les compétences et les moyens utilisent des griaks (d'énormes reptiles).

La voie des mers est largement utilisée par bon nombre de peuples. En tête, les Draconides sont de redoutables marins et leurs galères sont les plus rapides d'Arathiel. Il est possible de traverser le continent d'Est en Ouest uniquement par les fleuves, ce qui est bien plus rapide qu'aller par la terre. Bien sûr, cela était vrai du temps d'avant les Dragons. Aujourd'hui, se déplacer en bateau est devenu infiniment plus risqué.

Dernier point d'importance : Les Magiadaur "les Portes de magie". Ce sont des arches de pierres qui ouvrent sur des chemins semblant taillés dans l’espace et le temps. Elles semblent dater d'avant l'Âge des Guerres Claniques et le secret de leur usage s'est quasiment perdu. Seuls ceux qui maîtrisent l'ancien sur le bout des doigts peuvent déchiffrer les rues des arches, et espérer entrer sans se perdre une fois la porte franchie.