Les justes


Description Physique et Psychologique


Les justes ressemblent aux hommes sur le plan physique. Néanmoins, il s'avère que chez les justes, rares sont les individus présentant une surcharge pondérale. Leur pilosité est majoritairement brune ou noire et leur peau est bien souvent mate voire ébène. Leur spécificité physique se situe au niveau des yeux. En effet, leur pupilles sont rouge vermillon. On dit que c'est l’œil de Yahla qui palpite au fond de leur regard.

Par souci de confort, les justes arborent souvent des vêtements amples et légers de type sarouel afin de se protéger au mieux de la chaleur. Certaines tribus comme les Akouareg portent également en quasi permanence un turban enveloppant leur tête et leur visage, ne laissant paraître que les yeux. Bien entendu, il n'est pas rare de voire un juste porter des vêtements classiques, s'adaptant à la zone géographique et au climat qu'ils peuvent rencontrer.

Les justes possèdent un sens de l'honneur hors du commun et on une vision des choses pour le moins radicale lorsqu'il est question de choix. Il n'y a pas de demi-mesure chez les fils de Yahla. Tout se divise en deux parties. Le blanc et le noir, l'homme et la femme, le bien et le mal, une vision binaire qui les oppose bien souvent aux autres races d'Arathiel. Leurs avis sont tranchants et sans appel. Un juste ne revient jamais sur une décision.


Force:10 • Constitution:11 • Dextérité:10 • Volonté:11 • Charisme:10 • Pouvoir:10


Trait racial : Ancêtres Fahadjiens
Possédant un corps taillé pour l'endurence et l'économie d'énergie, votre organisme récupère plus vite que la moyenne. Comparé aux autres races, pour garder une santé optimale, vous vous satisfaites de bien moins de sommeil, d'eau ou de nourriture.


Localisation et habitat


Ce peuple est originaire du grand désert du Fahadji au Sud du continent. Majoritairement nomades, les justes vivent le plus souvent dans des tentes en feutre ou en peaux de bêtes. Certains se sont sédentarisés auprès d'oasis où sont cultivés de précieux fruits et légumes. A cet endroit, point de tente. Les justes y vivent dans des maisons faites de pierre et d'argile sur rarement plus d'un étage afin de ne pas représenter une trop grande prise au vent lorsque passe une tempête de sable.

Certaines tribus préfèrent les habitations troglodytes, creusées à même le sol rocailleux, pour bénéficier de la fraîcheur du sous sol. Bien évidement, certaines oasis sont devenues de vraies cités comme Fenduril, ville marchande par excellence, et Lokara, la mystérieuse Cité du savoir dont peu d'individus parviennent à trouver la localisation précise.


Organisation sociale


Les justes vivent en clan allant d'une cinquantaine à plusieurs centaines d'individus. Souvent appartenant à deux ou trois familles qui se sont associées. La famille ayant fondé cette micro-société est la famille "mère" et les autres familles prendront alors le nom de celle-ci. Les associations se font par mariages arrangés, et il est très rare de voire dans le désert des unions d'amour. La société juste est patriarcale et religieuse, c'est à dire que les membres les plus influents sont toujours des hommes, ils sont les seuls à pouvoir officier religieusement et proférer la parole de Yahla. Un système très strict de castes et de rang social perdure dans le désert, ceux en bas de l'échelle devant obéir sans retenue aux plus puissants.

Les Clairvoyants sont les guides du peuple juste, le Culte de Yahla étant pour eux un guide social, religieux et juridique. Tous respectent les commandements de Yahla dont les principaux sont les suivants : Ne jamais représenter Yahla sous sa forme charnelle car sa puissance ne peut avoir de description ; toujours respecter les enseignements des Clairvoyants ; prier au moins trois fois par jour Yahla, tourné vers Lokara, dernière demeure de Yahla ; lorsque le pain est rompu, toujours traiter son hôte avec la plus grande hospitalité ; ne jamais boire d'alcool car cela avilit l'esprit et pousse aux vices ; toujours s'opposer à l'injustice et au non respect des lois de Yahla.

La femme dispose d'un rôle très important puisque c'est elle qui porte la vie. Elle s'occupe du foyer, s'assure que les hommes sont biens nourris et heureux en ménage, elle doit aussi éduquer les enfants jusqu'à l'âge adulte. Les femmes justes étant réputées pour leur grande beauté, il est normal de les voir porter de grands voiles pour cacher leurs visage et leurs cheveux, ainsi que la moindre parcelle de peau qui pourrait provoquer du désir chez un autre homme que leur époux.

Le chef du clan le plus influent d'une zone géographique spécifique est appelé le Khazid, il est le représentant de Yahla dans cette partie du désert et son influence est vaste. Il n'est pas rare de voire les différents Khazids se réunir pour déterminer les prochaines tendances militaires et économiques du peuple juste. En plus de leur influence et de leur puissance commerciale et militaire, les Khazids disposent d'un harem important de femmes. En effet la polygamie est chose commune dans le désert, la rudesse du climat poussant ses habitants à faire beaucoup d'enfants pour n'en voir qu'un petit nombre survivre à leurs premières années. Certaines légendes racontent aussi que les Khazids sont formés à des arts magiques ancestraux, connus seulement de Yahla elle même.


Habitudes et modes de vie


Les justes se doivent d'apporter hospitalité aux gens qui en ont besoin, leur qualité d'hôte étant reconnue sur tout Arathiel. Les justes sont un peuple de marchands et d'éleveurs de bétail. Un sens inné des affaires leur a forgé la réputation d'être parmi les commerçants les plus féroces. Leur agriculture est rare et n'est possible qu'aux abords des oasis. Leur bétail est principalement composé de chèvres, de dromadaires, de buffles et de griaks.

Il n'est pas rare de croiser une caravane de marchands se dirigeant vers les grandes cités du continent ou un troupeau de bêtes, paissant sur l'une des rares pâtures accessibles aux abords des plaines, au nord du désert. Chez les justes c'est la droiture et le respect des commandements de Yahla qui priment, ainsi la personne qui est considérée droite, juste, et faisant honneur à son peuple peut être nommée à un poste important de gestion du clan, même si elle est issue d'un rang social inférieur. Cette spécificité est notable, car elle a fait émerger de nouveaux clans pauvres dont les membres se montraient particulièrement respectueux de la parole de Yahla.


Croyances


Les justes vénèrent Yahla et sa parole est sacrée, au dessus de toute autre croyance. Ils tolèrent les autres Cultes mais n'acceptent cependant pas que Yahla soit remise en cause chez eux. Bons hôtes, ils attendent que les étrangers respectent leurs coutumes, sous peine de les chasser hors de leur demeure voire pire. Leur religion est un guide de vie, c'est la raison pour laquelle elle est si importante à leurs yeux, telle la vérité absolue qu'il est bon de suivre et d'écouter.

On trouve de très nombreux temples dédiés à Yahla, même en plein désert. Chaque maison disposera d'un lieu réservé à la prière et à l'adoration de l'Erelith. A contrario, aucune construction solide se référant à un autre Erelith n'existe (à part des Ciels ouverts et quelques sanctuaires de Kima). Yahla étant primordiale au contraire des autres Cultes, considérés pour bon nombre comme étranges et pas assez cadrés pour pouvoir être des guides pour ceux qui les suivent.


Comment les justes voient :

Les hommes - Bien des années ils ont pensé dominer ce monde, il est temps pour eux de voir la réalité en face.
Les elfes - D'étranges êtres vivant dans d'étranges lieux, mais assurément inaptes à la vie dans le désert.
Les drows - Dangereux, silencieux et méthodiques, il ne faut leur accorder aucune confiance.
Les nains - Leur principale utilité est de guerroyer avec les Drows, les éloignant de notre désert.
Les ogres - De terribles mangeurs de vie, heureusement que la chaleur de nos terres les rebute.
Les draconides - Il est étrange de voir que les Dragons les acceptent et qu'ils leur ressemblent...
Les smillys - Nos frères du désert, ils sont comme le sable, sage et mouvant.
Les anciens - Sans mémoire comment leur accorder du crédit ?