Les elfes


Description Physique et Psychologique


Les elfes sont physiquement proches des humains, si l'on excepte quelques détails qui les laissent rarement confondus. Leurs oreilles tout d'abord — elles sont prolongées, pointues et parmi les plus sensibles d'Arathiel. Leurs cheveux, qu'ils portent longs, arborent des teintes d'or clair ou plus rarement d'argent. Du reste, les elfes sont plus grands et plus fins que les hommes, et d'aucun diraient qu'ils sont également plus beau.

Il est vrai que le temps ne laisse aucune trace sur le corps des elfes, ils gardent toute leur vie le visage de leurs vingt-cinq années. Les elfes sont certes mortels, mais dans une moindre mesure que la plupart des autres races : ils vivent facilement deux siècles, si ce n'est trois. En contrepartie, les naissances sont rares. Sauf cas exceptionnels, une femme elfe ne met jamais plus d'un enfant au monde au cours de sa vie.

Les elfes sont discrets, et avares en paroles. D'un naturel calme, ils raisonnent plus qu'ils n'agissent sous le coup des sentiments. Ils forment un peuple cultivé, aux mœurs complexes et raffinées qui échappent parfois à leurs voisins.


Force:7 • Constitution:7 • Dextérité:14 • Volonté:10 • Charisme:12 • Pouvoir:12


Trait racial : Agilité sylvaine
Peuple arboricole, les elfes sont taillés pour l'escalade et les sauts audacieux, ils comptent parmis les races les plus agiles d'Arathiel. Vous pouvez faire deux jets d'athlétisme au lieu d'un, et garder le meilleur résultat.


Localisation et habitat


Indéniablement, les elfes forment un peuple arboricole. Leur amour et leur respect pour les bois, forêts et autres futaies sont sans limite, ce sont leurs royaumes et ils y ont construit de vastes cités perchées aux cimes des plus hauts arbres. La plus célèbre d'entre elles est Méliandre, au cœur de la forêt d'Ylamil. Toutes leurs cités sont protégées par une vaste batterie d'enchantements, pour certains aussi anciens que puissants, et qui les préservent d'intrusions malvenues.

On reconnaît les contrées elfiques par la lumineuse présence des Kalifans, arbres enchantés atteignant parfois des dimensions grandioses et dont les feuilles arborent un or blond qui ne fane jamais. 
Pourtant, ni leurs arbres magiques ni leurs enchantement n'ont réussi à protéger les elfes du feu des Dragons. Meliandre a été détruite, et les elfes se sont éparpillés dans les bois encore saufs d'Arathiel.


Organisation sociale


Les elfes sont gouvernés par un roi qui est élu par la Chambre des Eres (les anciens) — l'assemblée des cinq cent elfes les plus anciens d'Arathiel. Le Roi est échu de plusieurs missions, parmi lesquelles la gestion administrative du royaume elfique, sa défense, ou encore ses relations diplomatiques. En dessous du Roi et des Eres, il n'existe aucune autre caste sociale : les elfes sont tous égaux en droits et en devoirs. 

Le royaume elfique est partagé en plusieurs Hofals (les maisons) caractérisées par un emblème et une position géographique précise, laquelle correspondant généralement à une forêt, un bois...

Quitter les royaumes forestiers, pour quelque raison que ce soit, est tabou chez les elfes, leur devoir étant d'être auprès des leurs et de la nature. Ceux qui entreprennent de tels départs sont particulièrement mal perçus par la communauté, considérés comme des sous-elfes.



Habitudes et modes de vie


Les elfes sont infiniment proches de la nature, à tel point qu'elle est au centre de leur société. Avant qu'ils ne sachent marcher, on apprend aux petits elfes à écouter la nature, à la connaître et à la comprendre. Vis à vis d'elle, le peuple arboricole à embrassé depuis fort longtemps une logique de "donner et recevoir" : la forêt leur apporte un toit, des vivres, et une certaine sécurité. En retour, ils doivent la protéger et la préserver des périls dont elle ne saurait se défendre seule.

Il est communément admis que les elfes sont les plus fins archers d'Arahiel. Chacun d'entre eux apprend à décocher des flèches dès le plus jeune âge. Mais en accord avec les principes de Milindhya — la Première Née elfe —, l'arc est avant tout utilisé pour la chasse et comme arme défensive ou dissuasive.

La structure familiale demeure très fortes chez les elfes. Rien de moins étonnant quand on sait que jusqu'à dix générations peuvent cohabiter au même moment. Elles sont généralement prédisposées à des rôles précis au sein de la communauté, certaines sont des familles de chasseurs, d'autres de patrouilleurs, de soigneurs, de bâtisseurs... Le jeune elfe suit souvent la voie de sa famille, mais aucune règle ne s'oppose à l'orientation vers une autre. Dans tous les cas, ce sont les aïeux qui instruisent les plus jeunes.




Croyances


Les elfes vénèrent bien sûr très largement le culte de Nature, dont bien des aspects sont analogues aux préceptes de Milindhya, la Première Née elfe (et autre grande Erelith invoquée par le peuple arboricole, cela va sans dire). Lô et Yla occupent également une place relativement importante dans la culture elfique, on dit que des Ciels ouverts vivants, faits d'arbres et de feuilles se dressent au cœur des forêts elfes. Du reste, nombre des autres premiers nés sont considérés comme cupides ou belliqueux, dont la plus malfaisante de toutes est sans hésiter Ust'tlu, l'Erelith des drows.




Comment les elfes voient :

Les Hommes - Nos fidèles alliés. Certes naïfs et pas toujours irréprochables mais ouverts et toujours prêts à aller de l'avant.
Les Nains - d'innommables bûcherons barbus et rabougris. Leur terre n'est que le terreau des forêts, leurs esprits étroits le comprendront-ils jamais ?
Les Ogres - Géants bruyants et encombrants, mais plus doux qu'ils ne veulent le faire paraître. Eux, au moins, cultivent un certain respect de Nature.
Les Drows - Comment Lô et Yla ont pu tolérer de telles abominations ? Les drows se disent purs mais de pures ils n'ont que leur haine et leur jalousie.
Les Draconides - Répugnants monstres à écailles cupides, ils sont sans aucun doute les fils des Dragons, et fomentaient notre perte depuis le début. .
Les Justes - Droits, fidèles, honnêtes, les justes ont plus de qualités que de défauts mais la rigidité de leur pensée finira par causer leur perte si ils ne l'assouplissent pas. 
Les Smillys - Doux rêveurs et pacifistes avérés, les hommes-serpents sont assurément parmi les peuples les moins fous d'Arathiel
Les Anciens - Étranges nouveaux venus, sont-ils réellement les anciens ? Comment et pourquoi sont-ici ? Beaucoup de questions, peu de réponses.