Les drows


Description Physique et Psychologique


Les drows, ou elfes noirs, ressemblent beaucoup aux elfes. Ils ont la même morphologie fine, sèche et élancée, leurs oreilles arborent la même forme pointue. Cependant il est impossible de les confondre – les drows ont une peau qui va d'un pourpre laiteux jusqu'au plus noir des ébènes. Leur chevelure, elle, est d'un nacre invariable tandis que leurs yeux brillent d'un éclat rouge, voire orangé. Il est d'ailleurs à noter qu'à l'instar de certains félins, les drows voient parfaitement clair dans la pénombre (mais ne voient pas dans le noir absolu, comme le croient la plupart des gens).

Comme leurs cousins des forêts, les elfes noirs vivent longtemps, jusqu’à plus de trois siècles, mais leurs corps restent figés sous l'apparence de leurs vingt-cinq ans.

Le visage des drows ne s'anime que rarement d'expressions, qu'elles soient de joie, de tristesse, de surprise... Ils restent impassibles en toutes circonstance. D'ailleurs, dans le reste d'Arathiel l'expression "Avoir vu un sourire de drow" signifie penser que quelque chose d'aussi d'extraordinaire que de néfaste va se produire.

Les elfes noirs cultivent un principe unique : celui de la pureté. Pureté des choix, pureté des actions, pureté du paraître, les drows ne supportent pas l'indécision et la médiocrité. Tout doit être parfait sous tous les angles et en toutes circonstances. Ce schéma de pensée qui peut paraître dur a conduit les elfes noirs à être la plus détestée des races d'Arathiel, souvent considérée comme un peuple vil, intolérant, et à l’ego surdimensionné.


Force:8 • Constitution:8 • Dextérité:14 • Volonté:11 • Charisme:7 • Pouvoir:12


Trait racial : Vision nocturne
Les drow peuvent voir jusque dans un noir quasi total.


Localisation et habitat


Les drows sont concentrés dans les massifs au sud-est du continent, entre les Monts Kalanath, les Monts d'Outrilie et les Monts Fury. Il n'existe aucune cité drow au dehors de ces montagnes.
Comme les nains, les elfes noirs vivent sous la terre. Mais leurs cités sont sobres, ordonnées, et où la géométrie règne en maître.

Un réseau de galeries relativement complexe court sous les montagnes et semble relier les cités drows les unes aux autres. Mais on ne sait guère plus de choses sur l'Empire drow, car ces derniers cultivent le secret et tolèrent mal les visiteurs sur leur territoire.


Organisation sociale


La société drow est matriarcale, c'est à dire qu'au contraire de nombreux autres royaumes, les femmes occupent le haut de l'échelle sociale : pouvoir politique, direction des institutions, direction des armées... Tous ces rôles échoient aux seules femmes. Les hommes ne commandent jamais, ils sont simples soldats, artisans, voire serviteurs.

Les Drows sont réunis en un seul et unique empire : Celui de Vré’klasq K'thrufsabukoth — les Terres de sang pur. Cet empire est cependant loin d'être uni puisque son histoire est jalonnée de guerres intestines entre les Grandes Familles (Vries, Ur'sûl, Elggur et Vles). 
Ces Grandes Familles sont chacune gouvernées par une Matriarche, et disposent de leurs propres domaines terriens, esclaves, domestiques artisans et bien sûr armées. 

La société drow fonctionne selon un schéma vassalique, c'est à dire avec des seigneurs, plus puissants, et leurs vassaux qui jurent fidélité (fonctions toutes occupées par des femmes, évidemment). Ainsi, c'est la Famille la plus puissante qui occupent le Trône de Mala, accédant au statut convoité de "Maison Mère", jusqu'à ce qu'une autre Famille ne le revendique.


Habitudes et modes de vie


Les drows ne naissent pas égaux. Les femmes sont sûres de bénéficier d'une condition sociale de choix tout au long de leur vie et peuvent décider de la voie qu'elles vont suivre. Au contraire, on scelle le destin des drows mâles le jour même de leur naissance – Celui ci sera mineur, celui là sera domestique, lui sera soldat... Ce sont les Matriarches ou leurs parentes qui décident de ces orientations, et leurs choix sont irrévocables et indiscutables.

La polyandrie (Le fait pour une femme d'avoir plusieurs maris) est de coutume chez les elfes noirs. De fait, les drows sont généralement de père inconnu, mais cela n'a de toute façon aucune espèce d'importance car seule l'origine maternelle compte. 

Les drows pratiquent volontiers l'esclavage. Prisonniers de guerre ou voyageurs égarés, on tatoue sur leur jambe un symbole qui indique leur fonction – mineur, porteur, homme d'arme... Considérés comme une marchandise, ces esclaves s'échangent entre les Familles contre monnaie sonnante et trébuchante, denrées en tout genre, ou contre d'autres esclaves aux fonctions différentes.


Croyances


Le culte d'Ust'tlu est au centre de la culture drow. Il marque profondément la société, que ce soit au niveau politique, économique, ou moral. L'Empire de Vré’klasq regorge de temples dédiés à la Première Née et où chacun doit se rendre quotidiennement pour les prières crépusculaires.
Le culte d'Yla est aussi très largement répandu parmi les elfes noirs, qui ont la réputation de porter cette religion à ses plus grands extrêmes. 
Ceux qui embrasseraient la foi d'autres Ereliths quelles qu'elles soient sont considérés comme des hérétiques et sont sacrifiés sans jugement préalable, qu'ils soient femmes ou hommes drows, ou même esclaves.


Comment les drows voient :

Les Hommes - Bien présomptueuse, pour une race qui à choisit de rester dans son impureté primaire et dans l'indécision. Ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient.
Les Elfes - Nos pâles ennemis, éternellement noyés dans leurs pleutrerie, leurs doutes, et leurs contradictions. Arathiel n'a pas besoin de faux-elfes impurs. 
Les Ogres - De gros balourds limités et pétris de coutumes d'un autre temps. Ils font néanmoins des esclaves fort utiles.
Les Nains - Petits, sales et difformes. Leurs cerveaux sont aussi biscornus que leurs cavernes. Ils sont le véritable polluant des terres d'Arathiel.
Les Draconides - Des monstres qui n'ont aucun principe ni aucun honneur. Leur ridicule obsession de l'or les rend aisément manipulables.
Les Justes - Des humains, mais en pire. Leur absurde code d'honneur et de conduite les gardent dans de grotesques erreurs de jugement.
Les Smillys - Créatures mi-hommes, mi-serpents, peut-on imaginer plus grotesque ? Du reste ils sont médiocres en tout point. Inutiles. 
Les Anciens - Nouvelles monstruosités sorties du cœur d'Arathiel. Les humains risquent de faire d'eux une nouvelle race dégénérée