Les draconides


Description Physique et Psychologique


Les draconides ne ressemblent à aucune autre race. D'aucuns disent qu'ils seraient d'avantage de proches cousins des Dragons. Le rapprochement est certes tentant : ils sont plus grands et plus massifs que les humains, mais surtout, leur corps est intégralement recouvert d'écailles épaisses et aux couleurs variées. Leur tête est très allongée et peut être coiffée de cornes ou de collerettes.
Les draconides sont ovipares, c'est à dire que comme la plupart des reptiles, ils pondent des œufs pour assurer leur descendance.
Ils n'ont pas de queue mais leurs omoplates sont prolongées par deux ailes de cuir, trop petites pour leur permettre de voler plus de quelques mètres.

Les hommes-dragons ont la réputation d'être les personnes les plus avares d'Arathiel, plaçant l'or et les drucks comme les premières de leurs préoccupations. Leur amour du métal jaune les rend imprévisibles et peu loyaux, assènent certains. D'autres affirment justement le contraire : ce serait bien parce que leur loyauté a un prix qu'on saurait quand pouvoir leur faire confiance, ou pas !


Force:12 • Constitution:14 • Dextérité:6 • Volonté:9 • Charisme:11 • Pouvoir:10


Trait racial : Descendant de Kanarath
Le Premier Draconide vous a fait don d'ailes de cuir et d'écailles de fer. Néamoins vu votre poids, vous ne pouvez vous envoler que quelques seconde, tout au plus à trois mètres de hauteur sur le double de longueur. Votre peau d'écaille vous octroie un bonus de défense générale de 2 points


Localisation et habitat


Les draconides peuplent depuis toujours la Væra, une vaste toundra au climat rude et à la terre ingrate, mais dont des côtes sont très poissonneuse. De fait, les hommes-dragons sont un peuple marin. Ils ont établit plusieurs citées portuaire le long de l’Échine-Brisée, dont la plus importante est Kanarath, qui s'érige en haut d'une presque-île rocheuse reliée à la terre par une arche naturelle. 

Elle offre une position géographique idéale pour le commerce : Par vents favorables, Baldia n'est qu'à une semaine de navigation. Le Triang mène aussi jusqu'à Falryn et Meliandre mais toutes ces cités ne sont plus, consumées par les Dragons. 

Les draconides n'ont pas grand goût pour l'architecture, ils taillent dans le granit de leurs falaises et bâtissent des habitations relativement sobres. Le bois, lui, est d'avantage réservé à la construction navale. Les seules édifices remarquables sont les grandes Maisons de Créances.


Organisation sociale


Il n'existe pas de droits par le nom ou le sang parmi les draconides. La hiérarchie sociale de chacun d'entre eux est uniquement définie par leurs richesses personnelles. Ainsi, les hommes-dragons les plus fortunés dirigent ceux qui le sont moins. Cependant, "diriger" n'est pas tout à fait le terme exact, car les premiers achètent l'obéissance des seconds. Aucun serment ou loi ne scellent une quelconque soumission du moins riche, si il trouve meilleur débiteur ailleurs, il est tout à fait libre de partir, ce que fera tout draconide digne de ce nom.

Ainsi, un pirate ayant fait fortune peut tout à fait devenir puis puissant que l'intendant d'une cité, et racheter l'obéissance de tous ses serviteur si l'envie lui prend.


Habitudes et modes de vie


Les draconides ne sont donc généralement pas des chasseurs, ni des éleveurs, et encore moins des cultivateurs. De manière générale, ils produisent peu de biens et sont d'avantages portés sur des prestation de services : marchandage, transport de gens ou de marchandises, mercenariat .

Mais si il est une activité que les draconides apprécient particulièrement, c'est de faire directement le commerce de l'argent lui même. Depuis l'invention du druck (qui mit une fin définitive aux innombrables monnaies en vigueur dans chaque royaume), les draconides ont crée des Maisons de créances. Ce sont des établissements financiers qui gèrent l'épargne des autres, et la font fructifier. Les plus puissantes prêtent jusqu'aux royaumes eux mêmes, qui s'endettent parfois de manière drastique. 

En parallèle, certains hommes-dragons préfèrent des moyens plus expéditifs, comme s'emparer directement des richesses des autres via raids et pillages. S'ils s'adonnent rarement à de telles pratiques entre eux (les rapports de force pouvant changer du jour au lendemain), les razzias sur les côtes d'Erebal et de Gandia sont monnaie courante.


Croyances


Cela va sans dire, les draconides vénèrent d'abord Kanarath, leur Premier Né (voir culte de Kanarath). Pour des raisons évidentes, la Vague — Facette marine du culte de Nature — est aussi très présente dans la société draconide. Néanmoins, ils sont relativement ouverts et tolérant en matière de religion, aucun culte n'est interdit. On trouve dans la Væra de nombreux Ciels Ouverts, des Autels aux Premiers Nés, des hospices de Kima. 


Comment les draconides voient :

Les Hommes - Peuple jadis puissant, ils ont toujours été des alliés économiques de choix. Leur récente déchéance peut néanmoins nous être autant profitable.
Les Elfes - Mangeurs d'herbe autarciques, ils font de piètres partenaires... Dommage, l'If elfique ferait de remarquables navires.
Les Drows - Froids et hautains, ils ne sont pourtant pas dénués d'intelligence et savent reconnaître une bonne affaire.
Les Nains - Si l'économie d'Arathiel était un animal, ils en seraient les poumons. Fournisseurs d'or, d'argent et d'acier, se passer d'eux serait une hérésie.
Les Ogres - Pachydermes gloutons et contrefaits, Arathiel irait bien mieux sans ces monstres archaïques qui ne jurent que par le troc...
Les Justes - Leur honneur dégoulinant nous fera toujours rire. Toutefois Port-Yahla et Benfeluir ne manquent pas d'intérêt.
Smillys - Pseudo-sages bouquineurs, ils n'ont de richesses que leurs livres. Qu'ils restent dans leur désert.
Les Anciens - Créatures étranges, mais qui apportent avec eux l'incroyable et convoitée Magiamit. De quelle quantité en disposent-ils ?