Les Quartiers religieux


Ce quartier très prisé des sujets de la Couronne est plus calme que le reste de la cité. En effet, ici même si les gens sont nombreux par leur présence de passage ou quotidienne ; aucun n'ose se montrer trop exubérant ou agressif par peur de s'attirer les foudres des Ereliths. A ce titre, les chemins sont parfaitement pavés et il n'est nul place ici pour le désordre. On ne peut circuler qu'à pied, les bêtes de somme et les montures étant interdites dans le quartier. De même sont proscrits les chiens et autres animaux domestiques susceptibles de nuire au paysage, transporter des maladies et laisser des déjections dans les grandes allées. C'est donc une atmosphère de paix qui règne là, ponctuée par le son des prières, des cantiques et des célébrations. Les dévots d'Hiloroth, qui sont nombreux, affluent en nombre pour honorer leur Erelith. Même la nuit, les fidèles viennent prier et pratiquer des offrandes.

Presque toutes les Ereliths d'Arathiel sont représentés ici, même Eventorn qui dispose d'une Chapelle à l'Orée est honoré ici afin de le rendre accessible aux fidèles qui ne peuvent se rendre dans la zone la plus riche et protégée de la cité. Sans surprise, les cultes amoraux ou considérés comme pervers sont proscrits et il n'existe donc aucun temple officiel qui leur soit dédié, leurs adorateurs devant leur rendre hommage de manière plus discrète (Ornuhar, Ust'Tlu, Katurna...). C'est un quartier très surveillé par l'armée juste après l'Orée. Non seulement les autorités contrôlent de près les allées du secteur, mais les soldats et prêtres associés aux divers cultes présentent également un risque non négligeable pour quiconque compte piller un temple. Les crimes les plus bénins sont sévèrement punis et personne n'envie le sort qui attend celui qui se fait attraper par les gardes d'un temple plutôt que par les soldat de la Couronne. C'est ainsi que plus d'un pillard ce sont retrouvés salement amochés sous les coups de prêtres furibonds, témoignage de la ferveur religieuse qui règne ici.

De nombreux commerces bordent les allées du quartier, proposant des symboles sacrés à prix modeste, des textes religieux, effigies et vêtements de cérémonie. Sans l'avouer, chaque Temple dispose de quelques commerces afin de récolter des fonds supplémentaires pour leur culte et certains prêtres ne sont pas contre l'idée de bénir des objets en contrepartie d'une donation modique. En plus des religieux il existe aussi un grand nombre d'opportunistes, escrocs sans scrupules et charlatans qui ne cherchent qu'à faire de l'argent facile sur le dos des fidèles les plus crédules au milieu des mendiants qui sont tolérés tant qu'ils ne provoquent pas de troubles.

• Voir carte des Quartiers religieux