Les Paladins

Origines

Après la mort du roi Murthos, le royaume des Humains sombra dans le chaos. Le danger était partout, le ciel offrait un terrain de chasse immense pour les Dragons. Ces derniers massacrèrent des populations entières. Ce n'est que grâce à la protection des Nains que les Humains purent échapper à un destin des plus funestes. Le Duc Tancred Harenford, en réunion avec une partie des conseillers, décida de créer un corps d'élite composé des meilleurs bretteurs du royaume encore en vie au sein de la chevalerie afin de les assigner à la protection rapprochée du Prince héritier et de sa famille.

Ainsi fut créé le corps des Paladins, un régiment militaire fort de cinquante sièges, pas un de plus, pas un de moins. Après sa création, le recrutement des premiers Paladins commença par des démonstrations de compétences et de maîtrise des arts de la guerre par les chevaliers les plus prestigieux encore vivants. Rapidement, de nombreux nobles se présentaient pour démontrer leur valeur et leur dévotion . Les Paladins devinrent un symbole pour le peuple, et l'assurance que le souverain du royaume de Ballithar ne serait plus jamais sans protection.


Hiérarchie

Le corps est composé de cinquante sièges, la qualité prévalant sur la quantité, c'est une élite réservée à un nombre limité de personnes. Le Premier siège est occupé par le Capitaine des Paladins (aussi appelé le Premier), se trouvent ensuite par ordre les Paladins (aussi appelés Frères) les plus anciens et/ou les plus compétents. Ainsi plus le siège d'un Paladin est proche du numéro 1, plus il est reconnu et réputé au sein du corps mais aussi auprès du peuple.

Au dessus du premier siège se trouve toujours le Général des Armées en la personne du Duc Tancred Harenford. Au dessus de ce dernier se trouvant le Roi du royaume de Ballithar, Lorynlith d'Eduin, tout puissant souverain de la race des hommes. Capitaine actuel des Paladins : Sire Manfred Harenford cousin du Duc Tancred Hareford.


Fonctionnement

Les Paladins ont tous leur numéro indiqué sur une chevalière (pouvant servir de sceau pour cacheter une missive). Leur numéro est utile pour une identification rapide et un certain anonymat, par exemple dans les rapports de missions confidentielles, où aucun nom n'est inscrit. Ce numéro indique également leur puissance et leur talent au sein du corps.

Le statut de Paladin offre privilèges, rentes, et passe-droit. Mais toute erreur, toute trahison est punie avec une sévérité tout aussi importante. Les Frères interviennent dans la protection du Souverain du royaume de Ballithar et sa famille. Ils ne sont pas affectés à aucune autre tâche, sauf si l'intégrité du suprême suzerain en dépend directement. Ils sont l'une des façades les plus populaires à travers tout Arathiel de la nouvelle nation des Hommes. 

Ils sont financés et équipés par la trésorerie royale ainsi que par d'autres donateurs. Les modalités de recrutement sont simples, le Roi, le Général des Armées et le Capitaine sont les seuls à pouvoir intégrer un nouveau membre si une place est libre. Seul le Roi est capable de révoquer le serment d'un Paladin et ainsi lui permettre de quitter les rangs. C'est un fait rare mais possible.

Blason des Paladins : le quart supérieur gauche montre le blason royal, le quart inférieur droit est composée du symbole de deux clés qui se croisent sur une tour. Les deux partitions sont de couleur argent.

Uniforme du Paladin : chaque membre porte une arme d'écailles complète, légère et résistante spécialement forgée dans les entrailles de Bershmerk lors de la création du corps. Les armures sont finement gravées et recouverte d'or blanc ce qui leur donne un aspect étincelant capable d'aveugler un observateur en plein soleil. Une cape brodé de fil d'argent vient compléter cet ensemble pour le rendre toujours plus merveilleux augmentant ainsi l'aspect prestigieux du corps.

Armes du Paladin : les seules armes autorisées sont l'épée longue et la lance, renvoyant à l'arme maniée par Eventorn, Premier Né des Hommes et protecteur du peuple. Les Paladins peuvent aussi s'équiper d'un bouclier argenté et d'une lance pour assurer une meilleure défense de leur protégé. Il leur cependant formellement interdit d'user d'une quelconque arme de jet, ces dernières étant jugées déshonorantes pour un membre de ce corps d'élite.

Signe distinctif des Paladins : chaque Frère dispose d'une Chevalière marqué d'un numéro correspondant à son siège au sein du régiment. C'est un objet unique dont un Paladin ne se sépare jamais.


Paladins célèbres

"Le Premier" — Sire Manfred Harenford
Capitaine des Paladins.
De carrure imposante, Manfred Harenford est un digne représentant de sa lignée de puissants guerriers et fins stratèges militaires. Ses yeux acier inspirent respect chez ses Frères et peur dans le cœur de ses ennemis. Il fait partie des combattants les plus fiables du royaume de Ballithar et, on dit de lui qu'il n'a jamais été battu en combat singulier. Approchant la quarantaine, il mène avec une main de fer les Paladins et s'assure de la sûreté de l'être le plus important du royaume : le Roi.


"II" — Sire Uther Adwel
Issu d'une famille ayant tout perdu suite à la chute de Falryn, Uther a gagné sa place au sein des Paladins pour redorer le blason de ses ancêtres. Son père et son frère aîné sont morts en tentant de fuir Falryn et il se bat de toutes ses forces pour faire oublier cette image lâche que de nombreux détracteurs lui collent. Redoutable combattant on raconte qu'il aurait terrassé un Ogre enragé d'un seul coup d'épée porté en plein crâne.


"III" — Sire Galaad Fuller
Jeune Paladin d'une trentaine d'années à peine, Galaad est un très bel homme qui fait soupirer d'émoi toutes les femmes d'Hiloroth et d'au delà de la montagne. Bretteur d'exception, son père le destinait à devenir un grand Seigneur, mais il a préféré prêter serment pour les Paladins et protéger son Roi. Beaucoup disent qu'il pourrait défaire Manfred en combat singulier mais que le respect qu'il éprouve pour son Capitaine l'empêche de le provoquer.


"IV" — Sire Abzalon Wrenn
Combattant à la lance et au bouclier, Abzalon Wrenn est l'héritier de Canis Wrenn, le célèbre Gladiateur anobli par le Roi Berthos. Détenteur d'un savoir guerrier qui coule dans ses veines il est d'une rigueur et d'une précision mordante pour ses ennemis. Il a été blessé lors de l'Exil vers Hiloroth en prenant une flèche destinée au Roi lors de la rébellion de Julius le Nécromant.


"V" — Sire Balian Manter
Homme de plus d'une quarantaine d'années, il cache sous ses cheveux grisonnants une habileté de bien de jeunes guerriers ne pourraient rêver avoir. Vétéran de nombreux conflits, il participa à repousser les Dragons sur Falryn et s'illustra en protégeant plusieurs familles de noble naissance du souffle de la mort brûlante à plusieurs reprises. Peu bavard, il affiche toujours un sourire discret et se montre d'une grande politesse.