Les Dragons


Beaucoup sont de ceux qui pensent que les Dragons sont les avatars d'un fléau qui va précipiter la fin du Troisième Âge — si ce n'est déjà fait — et peut être marquer la fin du règne des Races Humanoïdes. On ne sait ni comment ni pourquoi ils sont apparus dans les Monts Gô lors de cette triste année 373, de mémoire d'Homme, personne n'avait jamais vu de telles créatures. Présents seulement dans quelques vieux contes et évoqués à demi dans les mémoires de certains Premiers Nés, ils étaient jusqu'alors considérés comme des mythes fantasmés.


Pourtant ils sont on ne peut plus réels, les stigmates qu'ils ont laissé à Arathiel depuis deux décennies en sont les indéniables témoins. Depuis ce temps, les peuples d'Arathiel ont réussi à déterminer plus précisément l'apparence des mystérieux prédateurs, même si les survivants sont peu nombreux et que leurs descriptions ne concordent pas toujours. La plus précise description écrite qu'Arathiel ait des Dragons a été rédigée des mains de Maël, érudit, Grand-Prêtre de Kima et survivant aux Batailles de Baldia et Falryn.


Voici un extrait de son manuscrit :




"[...]Ma vie a été fort longue et j'ai vu bien de formidables choses en ce monde. Les Dragons les font passer pour des frivolités, toutes autant qu'elles sont. Ces prédateurs de feu et d'acier sont énormes, géants, gargantuesques. Tous ces mots ne sont qu'euphémismes. Ombrageant la ville [de Falryn] entière, nous les confondions avec de gros nuages, noirs et tumultueux. Ils étaient si hauts que nos archers ne pouvaient les atteindre, car les Dragons volent ; ils planent sur leurs longues ailes que je pourrais qualifier de majestueuses en d'autres circonstances. Quand les Dragons se posaient à terre, nous pouvions tous les voir plus ou moins distinctement, pour peu que l'on osa soutenir leur regard bouillant comme un magma en fusion.

J'ai plusieurs fois eu l'occasion d'observer ces grands reptiles qui vivent sur les berges du Redrim et que les Justes appellent crocodiles. Les Dragons leur ressemblent, d'un certaine manière. Ils sont pareillement caparaçonnés d'écailles épaisses, depuis le museau jusqu'au bout de la queue. Tancred et ses hommes survivants peuvent témoigner de la résistance de cette carapace. "Autant percer une cuirasse avec une aiguille à tricot" Ai-je entendu dire le capitaine de Ballithar lors de la bataille. La magie semble tout aussi inefficace sur eux, l'Essence glisse sur leur cuir sans les inquiéter. Pour ce que j'ai pu en voir, les Dragons ont l'air bien plus intelligents que de simples bêtes. Ils réfléchissent, établissent des stratégies et des pièges, et dans le même temps ils défont ceux que nous, Humains, leur tendons.

Les Dragons sont garnis de toutes les griffes et les dents de la Terre, assez pour faire d'un bataillon entier leur dîner. Mais cela est leur moindre pouvoir. Je ne sais pas de quoi les entrailles d'un Dragon sont faites, mais de là dedans surgit un brasier plus effroyable que les plus grands incendies de forêts. Combien d'hommes et de femmes ai-je vu disparaître dans les tourbillons de feu et de mort ? Plus qu'un vieil homme ne peut le supporter, assurément.

Je ne sais pas comment vaincre les Dragons, j'ignore si cela est même possible. Tout ce que nous pouvons faire pour le moment, c'est fuir. Fuir et se cacher, le temps d'en savoir plus et d’espérer qu'une solution s'offrira bientôt à nous. Dans le cas échéant, j'ai peur pour notre survie, j'ai peur pour la survie d'Arathiel tout entier.
[...]"


On a dénombré au moins quatre Dragons différents. Les premières années du grand chaos qui a suivit leur réveil, il était très ardu de déterminer leur nombre, les sources se contredisant. A présent, ce chiffre est validé par la plupart des chefs de chaque royaume.



Drak Chulher

Aussi appelé le Dragon-Malheur, on ne sait pas vraiment à quoi ressemble Drak Chulher, car chacune de ses apparitions est précédée d'une effroyable tempête qui plonge les environs dans des ténèbres plus noires que la nuit, même lorsque Lô est à son zénith.
Ceci étant, Chulher ne sort de son cyclone que pour happer ses victimes. Le peu de ceux qui lui ont échappé décrivent un Dragon d'un gris de fumée, l’œil d'une noirceur inédite et la gueule dentée comme une rangée de scies.

Le Dragon-Malheur est surtout célèbre pour avoir porté le coup fatal à Falryn en venant aider ses frères. Plongés dans la tourmente de la nuit et des flammes combinées, les Humains n'ont pas pu faire face.

Drak Chulher est un des Dragons des plus actifs. Le sommet des Monts Auroch est souvent noyé dans une large dépression orageuse qui donne à la montagne un aspect des plus sinistres. Il fauche tous les Nains qui tentent de sortir du massif. De fait, ces derniers y restent terrés jusqu'à nouvel ordre.


Drak Gaheit

Littéralement "La Haine Rouge" en ancien, Gaheit est un Dragon aux écailles vermeilles comme la fournaise qui se déverse de sa gueule. Fine et musculeuse, la Haine est d'une ténacité sans équivalence. Elle pratique une tactiques intensive de la terre brûlée ; villages, fermes, châteaux, armées ou civils, tout y passe et ne elle ne s'arrête pas avant que ses cibles ne soient plus que cendres. 

Drak Gaheit a ainsi dévasté la région de Gandia et exterminé ses habitants, les Hobbits. Loin de s'être satisfait de ce triste forfait, le Dragon rouge a aussi largement participé au génocide des Centaures en agissant de concert avec son frère Velfung.

Actuellement, Drak Gaheit est un des Dragons les moins saisissables. Il serait aperçu dans l'Ol, mais aussi vers le Thar-Grief ou la Væra, et parfois beaucoup plus loin, jusqu'en plein désert du Fahadji !


Drak Velfung

On dit que Velfung (la Faim Verte en ancien) ressemble beaucoup à Drak Gaheit, si ce n'est sa couleur d’émeraude. Comme la Haine Rouge, Velfung est un Dragon cracheur, mais il a tendance à nettement préférer les forêts. Les Elfes rapportent que malgré sa taille, le Dragon sait s'y dissimuler à la perfection et devient quasiment invisible parmi la végétation. De plus, la Faim Verte semble posséder un sixième sens mystérieux qui lui permet de repérer ses proies à plusieurs lieues de distance.

C'est tout cela qui a permis à Drak Velfung de localiser Méliandre et d'anéantir la capitale des Elfes habituellement dissimulée par une batterie de puissant enchantements. À l'heure d'aujourd'hui, les témoignages de survivants continuent de faire penser que Velfung parcoure toujours la région d'Ylamil. Les Elfes sont obligés d'y vivre par groupes très restreints pour ne pas attirer sur eux l’œil mauvais du reptile.


Drak Akmel

Le terme Akmel désigne en ancien une notion de chose invisible, masquée, voire changeante. De fait, Akmel est le plus secret des Dragons. Très discret sur Arathiel, le peu de descriptions qu'on a de lui concordent rarement : Akmel est parfois vert comme le feuillage, d'autres fois blanc comme le coton ou encore noir comme le charbon, entre autres couleurs. Le seul trait commun à tous ces rapports est qu'Akmel est plus "petit" que les autres Dragons.

Akmel n'a ni été vu lors de la bataille de Falryn, ni à celle de Baldia. En fait, Drak Akmel semble réfléchir différemment, on dit que son absence des champs de batailles n'est que les prémisses d'un déchaînement futur, ou d'un plan perfide.