Culte d'Arthas


Arthas était le seigneur d'un peuple de féroces guerriers et de commerçants hors-pairs, notamment de pierres et de métaux précieux. C'était un homme relativement petit, mais doté d'une force incommensurable. Les anciennes stèles naines ne tarissent pas d'éloges sur ses prouesses à la bataille, mais le figure surtout comme le plus habile forgeron de tous les temps connus. Au contraire d’Eventorn, il n’hésita pas à fusionner avec l’esprit de la Persévérance. Il devint le Premier Nain et ses descendants acquirent sa force, son physique et sa détermination d'acier. Arthas disparut au court d'un voyage solitaire et mystérieux dont personne n'a jamais pu identifier les desseins, laissant derrière lui son fils Öregrund comme le premier maillon de la longue dynastie héréditaire qui dirige encore les Nains aujourd'hui.


Apparence

Arthas est, pour un Nain, d'une taille peu commune. On pourrait le confondre avec un petit Homme si son visage n'était encadré d'une barbe aussi longue que lui, brillante et argentée comme le Mithril, métal légendaire découvert par son peuple. Sa carrure est massive comme la montagne, son regard étincelant comme du mercure en fusion. Le Premier Nain est souvent représenté sur le dos d'un griffon, créature mythique de l'autre monde qu'il aurait ramené de l'Erethiel. L'accompagnent aussi ses armes de Mithril, forgées par lui même, véritables joyaux sans nul pareil. Certaines d'entre-elles sont encore en possession des Nains et se transmettent de rois en rois. La plus connue est Dialôndor, fidèle hache d'Arthas.



Domaines de prédilection


L'artisanat et travail en général (forge et sculpture en particulier), la force, l'habileté manuelle, la rigueur, la montagne.

Certes, Arthas est d'abord le Premier Nain, mais c'est aussi le saint patron des travailleurs, notamment des artisans forgerons, sculpteurs, des mineurs, joailliers, et tous les autres travailleurs des matières les plus dures, ceux de la terre. Arthas symbolise le labeur accomplit, la perfection de l'ouvrage, mais aussi la résistance à l'effort. Ainsi, on l'invoque fréquemment lors de la réalisation d'armes, bijoux ou tout autres objets de métal, dans le bâtis, dans les travaux miniers... Il est cependant de notoriété publique que le Premier Né accorde ses faveurs à tous les vrais travailleurs quels qu'ils soient, du moment qu'ils mettent du cœur à l'ouvrage.


Histoire et organisation du culte.

Les représentants d'Arthas sont des prêtres organisés en corporations. La plupart d'entre eux sont eux-mêmes d'anciens maîtres artisans (certains le sont encore, quand leurs offices leur en laissent le temps. Le seul temple officiel se situe à Bershmek, la Cité-Forge, où réside le conseil des Tempes-d'Acier, les prêtres supérieurs de l'ordre et seuls aptes à nommer de nouveaux prêtres. Ces derniers sont envoyés aux quatre coins du monde, la plupart du temps dans les grandes cités. On fait appel à eux pour bénir des matières premières, afin de favoriser la réussite du futur ouvrage. De même, on les demande pour pratiquer les cérémonies qui tiendront éloignés les accidents et avaries sur un futur chantier. Les travailleurs les plus modestes font aussi appel à eux pour leur donner la force et la volonté nécessaire. Enfin, certains soldats ou mercenaires sont aussi des adeptes du culte d'Arthas, considérant que la guerre est un métier voire un art.