Le culte de Lô et Yla


Lô et Yla sont identifiées comme les Entités Créatrices. Aussi nommées les Ereliths Suprêmes on leur attribue la paternité des mondes, de la vie et de la magie. Par gardes alternées, elles veillent chacune leur tour sur leurs créations : tandis que Lô veille sur les journées, sa sœur Yla veille sur les nuits. Souvent présentées comme deux facettes opposées sur bien des points, les Ereliths Suprêmes ont pourtant un but commun, celui de préserver la stabilité du monde, sa diversité et sa pérennité. Il existe un très grand florilège de contes, de chansons et de légendes — religieux mais aussi populaires — qui ont pour figure centrale les deux astres.





Apparence

Lô est dite la Lumière Vive et Yla la Lumière Pâle. La grande particularité qui les différencie d'emblée des autres ereliths, c'est que Lô et Yla sont directement et constamment visibles depuis Arathiel. La première est un disque de feu ardent qui apporte la lumière sur le monde, tandis que la deuxième est d'un blanc froid, presque bleu, et plonge ce même monde dans une obscurité presque totale. Toutes deux trônent très haut dans les cieux, bien en dessus des plus grands sommets ou même des nuages. De nombreuses expériences et voyages ont été tentés pour rejoindre le domaine des Astres, mais aucun n'a jamais connu de succès.  Lô n'est visible que le jour et Yla que la nuit.






Domaines de prédilection

Ce culte est très répandu dans tout Arathiel, réunissant bien plus de fidèles qu'aucun autre culte, même si cette prédominance n'est plus aussi marquée qu'elle le fut jadis, lorsque les cultes étaient moins multiples. Les Astres Créateurs couvrent des domaines très larges et variés, souvent en rapport directs avec les différents rôles qu'on leur attribue dans la création du Monde.

Dans beaucoup de sociétés, les baptêmes, les mariages et les obsèques se déroulent sous la bénédiction de Lô ou d'Yla, selon les croyances des concernés ou de leurs maisons/familles.

Le jour, la terre, l'action dans le temps présent, la chaleur, la vie.

On prie Lô pour favoriser les récoltes mais aussi la fertilité, pour avoir la force d'accomplir ses tâches ou ses travaux, ou encore tenir éloignés le froid et les intempéries du temps. De fait, Lô est très populaire parmi les paysans et autres travailleurs de la terre (qui représentent le gros de la population de plusieurs royaumes d'Arathiel).


Yla
La nuit, la mer, le silence/calme/froid, les rêves, le futur, le repos (éternel ou non).

On invoque Yla pour trouver la paix et la quiétude, pour la guérison en général. Les enfants applellent souvent Yla pour tenir éloignés les cauchemars de la nuit, d'autres au contraire veulent y trouver des réponses concernant leur avenir. Yla est aussi l'Erelith des marins et des gens de la côte, on l'invoque pour une mer favorable et poissonneuse.


Histoire et organisation du culte

Mal connues ou oubliées, les origines du cultes sont assez floues. On sait que les premières civilisations des hommes vénéraient déjà largement Lô et Yla sous une forme très proche des cultes actuels, et les traces écrites les plus anciennes conservées attestent que le premier Grand Arbitre (voire Hiérarchie) officiait bien avant l’Avènement de Falryn et de l'an zero.

Le culte de Lô et Yla est présent dans Arathiel tout entier sous forme de Ciels Ouverts, des sanctuaires qui accueillent les fidèles des deux cultes. Ces sanctuaires sont de forme généralement ronde (bien que parfois différente, selon les régions du monde).

Les Ciels ouverts accueillent les fidèles de Lô le jour, et la nuit ce sont ceux d'Yla qui viennent prier. Bafouer ces séparations temporelles est un blasphème particulièrement grave. 
On vient en ces lieux pour adresser ses prières aux Astres, venir chercher conseil auprès de son prêtre, recevoir des bénédictions, baptêmes, mariages...

Chacun de ces édifices possède une toiture percée d'une fenêtre ouverte sur le ciel. Cette ouverture appelée "l’œil" tient directement le rôle de représentation de Lô ou Yla. Sous l’œil se dresse généralement une estrade où les Oracles mènent les cérémonies et les prières.
Les murs des Ciels ouverts sont recouverts d'une peinture bien singulière et vraisemblablement enchantée par la magie. En effet, le jour elle chatoie de motifs aux couleurs vives à l’effigie de Lô : rayons, flammes, arbres... Le soir tombé, ce sont de tout autres symboles qui apparaissent, d'un gris-bleu légèrement luminescent, ils figurent souvent des étoiles, des vagues ou encore des animaux nocturnes.  

On trouve de très nombreux Ciels ouverts dans chaque royaume. Ils sont souvent fort anciens, construits originellement dans des espaces dégagés, en retraits des villes des premières civilisations (pour des raisons de clarté de ciel). Leurs tailles varient selon les cités auxquelles ils étaient originellement rattachés. 
Ainsi, Arathiel regorge de Ciels de taille modeste, pas plus larges qu'une dizaine de mètres de diamètre et généralement sans prêtre dédié. D'autres sont de l'ordre du gigantisme, visibles des lieues à la ronde et animés par une multitude de prêtres.

Certains peuples ou professions ont une préférence marquée pour l'un ou l'autre des Astres (Les Justes, Elfes, Smillys pour Lô, Les Drows, les Draconides pour Yla), d'autres vénèrent les deux de façon plus ou moins équilibrée, d'autres encore ne sont que peu fervents ni de Lô ni de sa sœur pâle, bien que cela soit rare. 


Hiérachie

Une hiérarchie bien précise organise le culte :

I. Le Grand Arbitre

C'est le grand patron des deux cultes. Il s'assure de l'équilibre des forces entre les deux facettes. Il n'est ni pour Lô, ni pour Yla mais prend les décisions qui sanctionnent la prédominance de l'une ou qui rehausse l'influence de l'autre.

Le Grand Arbitre est issu d'un Oracle de Lô et d'un Oracle d'Yla, qui sont fusionné en une et même personne selon un rituel très puissant, lors d'une cérémonie tenue dans le plus grand secret par les deux cultes. 

La grande Arbitre actuelle s'appelle Ô Lusabie (même si les noms des Arbitres sont peu utilisés, bien souvent, on les apelles simplement Grands Arbitre). C'est une femme dans la force de l'Âge et encore peu connue du peuple car elle est entrée dans ses fonction il n'y a que quelques années.


II. Les Oracles de Lô et d'Yla

Ce sont les hauts représentants de chacun des deux ordres. Ils dirigent les grandes cérémonies et sont les chefs des plus grands Ciels ouvert. Dans certains royaumes, ils assurent les baptêmes des monarques et de leur descendance, ou encore bénissent les armées en marche à la guerre.
Ils sont élus par et au sein des prêtres astraux, et sont invariablement au nombre de huit.


III. Les Prêtres Astraux (du jour et de la nuit)

Formant la base du culte et étant les référents directs des fidèles, ils mènent les cérémonies les plus communes et les prières quotidiennes au sein des Ciels ouverts. La plupart du temps, chaque fervent du culte à un référant, un prêtre du jour ou de la nuit auprès duquel il cherche conseil.