Le culte des Dragons


Les Dragons, les destructeurs d'Arathiel disposent eux aussi d'un étrange culte qui leur est entièrement dédié. La mort qu'ils apportent partout où ils vont peut être évitée par une vie visant à racheter les crimes et les fautes commises dans le passé afin de les faire oublier. C'est par la rédemption que viendra le salut d'Arathiel et le départ des Dragons qui iront châtier d'autres mondes plus corrompus et égarés encore, des mondes demandant un rappel à l'ordre par l'apparition des Dragons.
Le culte est étrangement considéré par une grande partie de la population, certains y voyant le reflet des hurlements de fous appelant la fin des temps, d'autres un groupe d'illuminés aux croyances malsaines voir des agents des Dragons infiltrant la société. Malgrè tout, il fait de plus en plus d'Adepte, surtout à Hiloroth.



Apparence

Les Dragons sont toujours représentés le plus fidèlement possible par des gravures, de petites statuettes, fresques ou peintures. Grands et massifs, ils peuvent être colorés, disposent de deux ailes et d'un corps reptilien. Leurs griffes et leurs crocs sont plus dangereux que les meilleurs lames existantes et leurs écailles pareilles aux murs inébranlables des plus imposantes forteresses.

Les cultistes, lors de leurs réunions ou lorsqu'ils officient, portent une longue cagoule aux tissus et aux franges multicolores qui figurent les éléments représentatifs des Dragons : écailles, flammes...


Idéologie

Selon le culte, les Dragons sont des Ereliths suprêmes, peut être plus puissantes que Lô et Yla elles-mêmes. Ce sont les Garants de la stabilité et de l’Équilibre des mondes.

Il y a trois millénaires, les Hommes se seraient détournés du Culte du Dragon, poutant célébré par Arathiel tout entier. Les Hommes ont oublié. Égoïstes, ils n'ont plus voulu suivre la voie des Dragons et conduits par les Premiers Nés, ils ont voulu s'élever eux même au rang des Ereliths. Ayant rompu l'Equilibre, les Hommes se sont déchirés et ont déchiré le monde à coup de Guerres Clanniques. Les prophéties du Cultes parlent d'une malédiction qui aurait alors été jetée à l'Humanité : elle avait trois millénaires pour se remettre elle-même dans le droit chemin, pour se remettre à sa juste place dans le monde.

Les choses ne se sont pas passées ainsi, les Hommes, maintenant déguisés sous de multiples visages — Nains, Elfes, Justes... — ils continuèrent de guerroyer et s'accaparer le monde comme s'il s'agissait de leur création. Le compteur étant arrivé à son terme, les Dragons sont venus faire leur office.

Les Ereliths suprêmes sont pourtant d'une incroyable bontés, même si la plupart l'ignorent encore, ou veulent l'ignorer. Il est possible de racheter le pardon des Dragons et de revenir dans l'ordre originel des choses. Mais c'est à l'Humanité de faire le premier pas, et d'aller se soumettre au jugement des Erelith suprême.

C'est là toute la raison d'être du Culte des Dragons, être le lien entre les Juges suprêmes et cette humanité perdue et qui doit retrouver ses vrais repaires avant la rencontre finale et inéluctable.


Histoire et organisation du culte.

Le culte des Dragons est très récent puisqu'il a fait son apparition seulement quelques années après la venue et des Dragons et leur mise à sac d'Arathiel. Les textes du Culte assurent que leur prophète aurait parlé aux Dragons et que ces derniers lui auraient révélé la raison de leur présence ici. Le Culte incarne donc une alternative face aux choix de guerre contre les Dragons. Il se regroupe dans les lieux publiques ou dans des salles louées pour l'occasion car il n'est pas encore assez influent pour se permettre de faire construire un temple aux Dragons.

Le Culte s'organise de manière très hiérarchisée comprenant les adeptes, les membres du Culte (aussi connus sous le nom des Écailles) et les Prêtres du Culte qui sont appelés les Yeux. Ces derniers prêchent et invitent les gens à venir se questionner sur les véritables raisons de la venue des Grands Destructeurs. Par une vie simple à l'écoute des préceptes du culte visant à idolâtrer les Dragons, les membres pourront — à défaut d'être pardonné — atteindre un lieu de repos éternel et bienveillant. Il est rare de voir le chef du culte officier lui même, mais quand c'est le cas, il porte toujours un habit de cérémonie finement travaillé et aux couleurs vives.